Journée du droit des femmes … depuis seulement 110 ans !

Journée du droit des femmes … depuis seulement 110 ans !

Et non demain, le 8 mars,  ce n’est pas « la journée de la femme » comme certaines campagnes marketing vous le disent … c’est « la journée du droit des femmes » ! Un petit mot qui fait toute la différence car il nous rappelle que la femme n’est pas encore l’égale de l’homme partout dans le monde. Elles sont encore victimes de nombreuses discriminations rien que parce qu’elles sont des femmes : des agressions morales, physiques ou sexuelles, elles n’ont pas le droit de voter, de conduire, leur salaire est moins élevé, etc.  

Prenez le droit de vote qui nous semble si évident de nos jours. Pourtant les femmes ne l’ont obtenu qu’à partir de la fin du XIXème siècle. Le premier pays à l’avoir accordé fut la Nouvelle-Zélande en 1893 … et la suisse en 1971 … cela ne fait que 48 ans !  

Ce droit n’a été donné qu’après des luttes enflammées menées par les mouvements de femmes. Mettant en avant la lutte pour les droits des femmes et la réduction des inégalités par rapport aux hommes, cette journée est issue de l’histoire des luttes féministes.   

Une première journée nationale de la femme (« National Women’s Day ») a eu lieu le 28 février 1909 à l’appel du Parti socialiste d’Amérique, c’était il y a 110 ans ! Un laps de temps à mettre en perspective avec l’histoire de l’humanité …  

Cependant, c’est une enseignante, journaliste et femme politique allemande, Clara Zetkin, qui est la réelle instigatrice de la Journée internationale des femmes. Elle propose la « Journée internationale des femmes » pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes. La conférence réunit une centaine de femmes venues de 17 pays, et adopte aussitôt cette proposition. Ainsi, c’est en 1911 que la journée internationale des femmes est marquée pour la première fois, occasionnant des manifestations impressionnantes dans un grand nombre de pays d’Europe et aux États-Unis.  

La date n’est tout d’abord pas fixée ; ce n’est qu’à partir de 1917, avec lagrève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Mais, ce n’est qu’après 1945 que la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier. Finalement, c’est en 1977, grâce au mouvement féministes des années 70, que cette journée est officiellement reconnue par les Nations Unies, cela fait maintenant 42 ans !   

Cette journée restera importante pour de nombreuses femmes tant que leurs droits ne seront pas reconnus.    

En matière d’emploi, selon le rapport sur la mise en œuvre des recommandations de l’OCDE sur l’Egalite Hommes et Femmes, « les inégalités entre les filles et les garçons dans l’éducation entraînent des inégalités hommes femmes dans l’emploi. Si le taux d’activité féminine s’est rapproché de celui des hommes au cours des dernières décennies, les femmes restent moins susceptibles que les hommes d’être en activité dans les pays de l’OCDE. Lorsqu’elles travaillent, elles sont davantage susceptibles d’occuper un emploi à temps partiel et d’être peu rémunérées. Tous ces facteurs créent des écarts persistants de rémunération entre les hommes et les femmes d’environ 15 % au niveau médian dans l’OCDE en moyenne, et cette situation n’a pas beaucoup évolué ces dernières années. »  

En moyenne en Europe seules 33% des femmes qui travaillent occupent une position de manager. Alors qu’elles constituent environ 45 % de la population active de l’UE et 56% des étudiants de l’enseignement supérieur, les femmes ne représentent que 13,7 % des membres des conseils des principales sociétés cotées en bourse de l’UE.  

Des efforts politiques sont faits, mais les femmes sont fortement minoritaires dans toutes les représentations à travers l’Europe. Elles sont 29% en moyenne dans les parlements nationaux.  

Informations publiées dans : http://ec.europa.eu et Euronews.com    

Notre équipe