Un Toltèque chez les leaders !

Un Toltèque chez les leaders !

Qui ne connaît pas le Best Seller « Les quatre accords toltèques », complété par un cinquième accord « Soyez sceptique, mais apprenez à écouter » ? Les Toltèques auraient apporté aux Aztèques leur philosophie. En 1997, l’auteur mexicain Miguel Ruiz nous a livré les principes de cette culture ancestrale au travers de cinq principes pour vivre en harmonie avec soi et les autres. Elles peuvent être une bonne source d’inspiration dans le domaine du leadership et pour toute interaction professionnelle et sociale.

Dans le monde professionnel, il n’est pas rare d’être confronté au découragement, d’avoir un sentiment d’impuissance ; se souvenir de ces principes nous permet de remettre les choses en perspective et de repartir d’un meilleur pied. Interpréter, médire, ressasser, prendre tout au premier degré… autant d’attitudes négatives que les accords toltèques nous invitent à refuser.

Premier accord – Que votre parole soit impeccable 

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez vraiment. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d’autrui. Utilisez la puissance de la parole dans un sens vérité et de bienveillance. La parole est un outil qui peut construire … ou détruire. Souvent les mots ont un poids et agissent sur la réalité. Pas de mensonge ni de calomnie.

Cela commence par soi-même, surveiller son discours intérieur, arrêter de se juger, de se critiquer, faire taire le vilain petit Gremlin en nous qui sans cesse nous rappelle que nous n’en avons pas fait assez… ou pas assez bien… Oui, chacun fait des erreurs, parfois on rate des opportunités … Se rappelez que se blâmer prend de l’énergie et nous entraîne dans une spirale négative.  Mieux vaut accepter les faits comme ils arrivent puis agir en conséquence.

En tant que leader, vous êtes regardé pour votre comportement, une parole précise et positive vous permet d’orienter vos collaborateurs dans la bonne direction et vous servez de référence en termes d’exemplarité. Au lieu de dire ce qu’il faut éviter, vous dites ce qui doit être fait en utilisant un langage positif. Par exemple : « je souhaite que mon équipe atteigne un taux de réussite de 95%» plutôt que « je n’accepterai pas un taux de réussite inférieur à 95%». Le leader évite que ces paroles sonnent comme un jugement car cela diminue l’autre ; le leader parle via des demandes et non des reproches ; il remplace les « mais » saboteurs par des « et ». Le leader évite de colporter des rumeurs, de donner des informations qui ne sont pas vérifiées.

En conclusion, entraînez-vous, soignez votre expression orale, préparez vos discours et observez vos moments de jugement. Ce principe incite à parler avec intégrité et à ne dire que ce qu’on pense – sa vérité – sans dénigrer quiconque, ni soi-même, à cultiver la modération dans nos propos : ne pas en dire trop, ni trop vite. « Parlons-peu mais parlons vrai »… et n’oublions pas de valoriser nos atouts et ceux des autres.

Le bénéfice: une communication fluidifiée au sein de l’équipe, des relations plus confiantes et la possibilité pour chacun de s’exprimer en toute sécurité.

Dans notre prochaine newsletter, nous vous présenterons le deuxième accord : « Quels que soient les évènements, n’en faites pas une affaire personnelle ».

Les accords Toltèques sont très simples, ce qui pourrait leur être reproché. Cependant, en gestion d’équipe il est préconisé de proposer des principes tout simples parce que la difficulté réside ensuite dans l’application pratique.

Et vous, avez-vous des principes de vie simples que vous aimeriez partager ?