Perceptions … ou projections ?

Perceptions … ou projections ?

Dans notre précédente Newsletter, nous vous avons présenté le premier accord : « Que votre parole soit impeccable ». Aujourd’hui, nous vous parlons du deuxième principe.

Deuxième accord – Quels que soient les évènements, n’en faites pas une affaire personnelle.

Vous n’êtes pas la cause des actes d’autrui. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leurs désirs, de leurs rêves, de leurs peurs, de leurs colères. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

Effet miroir ? Souvent, quand quelqu’un vous critique, par exemple : « tu n’as pas été assez ferme avec ton équipe », il vous donne avant tout une information sur lui-même « et moi, suis-je un bon responsable d’équipe ? ». Vous pensez que cette remarque ne concerne que vous ; pourtant votre interlocuteur vous parle aussi de lui ! Laissez à l’autre la responsabilité de sa parole ou de ses actes, placez un moment de silence pour qu’il entende ce qu’il dit. Mettez-vous en position d’observateur (« qu’est ce que cette remarque ou ce compliment m’apprend sur l’autre, sur moi ? »).

Autre exemple, votre responsable reprend un de vos projets. Vous pensez qu’il veut vous pénaliser alors qu’il veut peut-être vous soulager. Vous prêtez aux autres des intentions qu’ils n’ont pas… Il y a votre perception et celle de vos interlocuteurs. Votre interlocuteur, de son côté, peut aussi se sentir attaqué en croyant que… à tort. Chacun vit des choses dans son esprit. Dès lors, pourquoi se sentir blessé par tels propos ou agissements ? Les événements qui surviennent ne sont pas toujours en lien avec notre comportement.

En tant que leader, rappelez-vous que dans 80% des situations, vos collaborateurs sont centrés sur eux-mêmes : ils s’intéressent à ce que vous dites en fonction d’eux-mêmes, ils vous parlent d’eux-mêmes.

Ils attendent que vous finissiez votre phrase pour reprendre la parole que vous leur avez laissée et vous faire part de  leurs soucis, ils veulent des réponses, ils sont stressés. Quand ils vous font un reproche, en général il ne s’agit pas de vous, mais d’eux et de leurs préoccupations par rapport à eux-mêmes. Pour les Toltèques, les individus sains n’agissent pas exprès contre autrui. Cet accord nous invite à prendre du recul, à ne pas croire tout ce que notre égo nous raconte. Ce principe invite à prendre la responsabilité de nos émotions ; face à un évènement stressant, distinguer notre mission de notre personne, qui ne se limite pas à effectuer ces tâches. Le bénéfice: le gain du temps et de l’énergie perdus dans les divagations du mental, la disponibilité de tous quelles que soient les circonstances.

Dans notre prochaine newsletter, nous vous présenterons le troisième accord : « Ne faites pas de suppositions ».

Les accords Toltèques sont très simples, ce qui pourrait leur être reproché. Cependant, pour une communication efficace, il est préconisé de proposer des principes tout simples parce que la difficulté réside ensuite dans l’application pratique.

Et vous, avez-vous des principes de vie simples que vous aimeriez partager ?